Du 20/09/2021 au 24/09/2021 à LILLE

Musiques Azéries

Nous n’avions malheureusement pas pu maintenir le stage à Bakou, et il reste encore difficile de l’envisager en Azerbaïdjan. Nous avons donc décider de faire venir les intervenants en France. Ainsi Gochag Askarov (chant), Shirzad Fataliyev (soufflants) et Aydin Aliev (garmon) mèneront un stage de 35h à Lille (lieu à confirmer) du 20 au 24 septembre 2021.

A DESTINATION DES CHANTEUR.SE.S ET INSTRUMENTISTES DE NIVEAU PROFESSIONNEL

PROGRAMME PEDAGOGIQUE
Répertoire :
- Identifier et comprendre les mugham azéris les plus populaires et emblématiques (Shur, Segah, Shushtar, Mahur, Bayati-Shiraz, Chahargah, Homayun, Dilkash, Dashti, Rast) ainsi que les variantes de mugham (Zabul Segah, Bayati kurd, Bayati Isfahan…)
- En reproduire l’essence et l’identité quel que soit l’instrument pratiqué lors de la formation.

En discerner les spécificités via :
- la théorie musicale, l’histoire et la géographie des différentes traditions,
- les échelles et degrés
- les différences entre musique dite savante (Mugham) et traditions populaires (notamment toy musik)
L’écoute approfondie de chanteurs et instrumentistes de différentes régions permettra d’apprécier les subtilités qui différencient la musique azérie de celles des pays voisins (musique persane d’Iran et musique arménienne).

Apprentissage par l’écoute de :
- pièces anciennes et contemporaines,
- airs traditionnels : Karabakh, répertoire de danse, répertoire spécifique aux mariages.
Il s’agira de s’exercer au mimétisme avec le chant et avec d’autres instruments dont la zurna (hautbois).

L’improvisation :
- développer un discours musical dans le style du Mugham.
- s’imprégner du tempérament et de la notion du temps dans l’improvisation modale propre au Mugham azéri.
- construire et reproduire des phrases-clés incontournables du genre.

INTERVENANTS :

Gochag Askarov, chant : fait partie de la nouvelle génération d’artistes du Mugham, cette musique de tradition soufi que le monde a découverte par la voix du maître Alim Qasimov. Né en 1978, il chante depuis son plus jeune âge, étudie au conservatoire national de Bakou et commence une carrière internationale en 2007 lorsqu’il est invité par la BBC puis par le Womad festival de Londres. Il gagne en 2009 le premier prix du prestigieux concours de musique traditionnelle du festival de Samarkand Sharq taronalari. Sur scène, Gochag Askarov fascine le public par la ferveur et la maîtrise de son chant, qui utilise notamment le zengüle, sanglot stylisé d’une force émotionnelle unique.

Shirzad Fataliyev, balaban : est un très grand maître du balaban azerbaïdjanais. Il joue aussi de la zurna dans la tradition des bardes ashiq du Shirvan. On découvre à ses côtés des musiciens comme l’extraordinaire Elshan Mansurov au kamantché (vièle), et au luth tar Reshad Ibrahimov, qui incarne la jeune génération.

Aydin Aliev, garmon : Aydin Aliev est né en 1962 à Bakou d’une famille originaire du Karabakh – son père est un joueur amateur de däf et de balaban. Il commence la pratique du garmon dès l’âge de six ans, et poursuit ensuite des études musicales, pendant lesquelles il apprend également le jeu du tar et le répertoire du Mugham auprès d’Adash Alim. Aydin décide alors de développer son jeu au garmon pour le Mugham, de sorte à pouvoir accompagner le chant mais également à faire du garmon un instrument solo : entreprise inédite dans laquelle son maître l’accompagne.
Reconnu dès l’adolescence comme un musicien hors pair, il joue au sein de différents groupes : l’ensemble Baba Salakhov, puis celui de la star du chant Zeynab Khanlarova, avant de s’orienter vers le jazz azerbaïdjanais avec Rafiq Babayev, Briliant Dadasheva, Azer Zeynalov. D’autres collaborations nationales et internationales suivent, qui le mènent à explorer de nombreux genres musicaux sans pour autant délaisser son exploration des traditions azéries. Réputé pour sa capacité à faire chanter son instrument grâce à une technique unique, Aydin Aliev est aussi un compositeur sensible et exigeant, et un enseignant très demandé.

Elman Namazoglu (guitare électrique) SOUS RESERVE
Depuis la fin des années 1960, la guitare électrique a été adoptée et transformée par des musiciens du Caucase. Inspirés par les genres traditionnels, tels que le courtois Mugham et les chansons et mélodies des bardes ashiq, les guitaristes en Azerbaïdjan ont développé un son unique, de nouvelles techniques et de nouveaux styles de jeu. Elman Namazoglu s’installe à Bakou à l’adolescence, où son jeu de guitare s’enrichit alors un nouveau caractère. Il s’appuie à la fois sur la riche musique traditionnelle de l’Azerbaïdjan, et incorpore à son répertoire d’autres styles contemporains du monde entier.

CONDITIONS D’ACCES
Sélection sur dossiers de candidature : CV, lettre de motivation et enregistrements MP3. Les candidatures sont soumises à la validation préalable du coordinateur pédagogique.

RENSEIGNEMENTS
Dates : 20 au 24 septembre 2021
Lieu : à définir
Horaires  : 10h à 18h30
Durée : 35h
Effectif maximum : 6 participants par atelier
Coût pédagogique : 875€ (être à jour de sa cotisation annuelle de 5 euros)
Frais annexes : les tarifs seront communiqués lors de votre inscription.

INSCRIPTIONS
Dans la limite des places disponibles
manon.riouat drom-kba.eu
06 77 45 34 91

PRISE EN CHARGE
Drom étant un organisme de formations enregistré à la DIRECCTE, différentes prises en charge du coût pédagogique peuvent être envisagées (Uniformation, employeur, AFDAS, CPF…). En l’absence de financement, nous vous invitons à nous contacter.

Association Drom

Au Quartz – 60, rue du château - BP 91039
29210 Brest - cedex 1

09 65 16 71 21

> Contacts

Remerciement photos : Eric Legret
http://www.ericlegret.fr